⏱ Temps de lecture : 4 min.
[Total : 0 Moyenne : 0]

Il n’y a pas à dire, vivre en tant qu’indépendant fait rêver : faire le métier que l’on aime, être libre de travailler d’où on veut et surtout quand on le veut… Pourtant, si de plus en plus de personnes décident de se lancer, tu restes paralysé. Tu ne parviens pas à affronter la peur de te lancer en Freelance.

Toutes ces peurs qui nous paralysent

Qu’on se le dise, nous sommes constamment envahis par la peur. Mais alors, quand il est question de se lancer en Freelance, autant dire qu’elles explosent littéralement. 

La peur de l’échec est la première à venir toquer à notre porte. « Non, tu n’y arriveras pas » est ce que l’on entend sans arrêt dans notre tête. On a peur de ne pas réussir, même si on a autant (voire plus) de ressources que le voisin d’à côté. 

En réalité, cette peur de l’échec est une peur liée à l’image des autres ; comment être en mesure d’expliquer ce nouveau mode de vie, de l’assumer et pire encore d’avouer ne pas avoir réussi quelque chose alors que l’on met sa vie sur un fil au-dessus du vide.

Non, je n’exagère presque pas ! Nous avons tous cette sensation d’être funambules ! 🙂 

À cela s’ajoute cette crainte pragmatique : la peur financière. Comment vais-je faire pour être en mesure de gagner ma vie le temps jusqu’à ce que ma société soit viable ? À cette crainte, il existe des tonnes de réponses qui vont pouvoir t’aider : lancer ton activité en tant que salarié, profiter d’une aide financière de la part de Pôle emploi….

Donc, ne t’inquiète pas : tu ne finiras pas à dormir sous un pont comme tu peux te l’imaginer. Il existe une solution idéale vis-à-vis de ta situation et même si la vie d’indépendant ne te convenait pas, tu pourras toujours reprendre un métier de salarié par la suite.

Mais enfin la peur la plus paralysante qui demande de regrouper son courage, c’est bien cette peur de l’inconnu. On ne sait pas vers quoi on se jette, mais il faut y aller pour ne jamais regretter de ne pas avoir été au bout de son idée ! 

C’est à mon sens la seule solution pour trouver le bonheur que l’on cherche tous : tenter de ne rien regretter dans notre vie. Donc, si tu rêves de tenter l’aventure, balai tes peurs pour n’avoir que du positif. Et pour cela, on a quelques conseils qui pourraient t’être utiles !

Prendre le recul nécessaire pour affronter la peur de se lancer en Freelance

Pour réduire la peur, il faut apprendre à mettre un cadre à son projet. Il paraît clair si ce projet reste au stade d’idée, tu resteras sans arrêt confronté à toutes les peurs qui l’accompagnent. C’est pour cette raison qu’il te faut prendre le recul nécessaire. 

À lire également :  Prospection : Développer son réseau quand on est timide

Cela passe par un temps de réflexion, mais où tu vas pouvoir commencer à passer à l’action. J’entends par là : faire une étude de marché, te former (ou te remettre à jour) sur de nouvelles compétences, faire des stratégies, des listes… En gros, noter tout ce qui pourrait te faire douter ou t’inquiéter jusqu’ici et le noter sur le papier avant de trouver des solutions à tout.

Après tout, si d’autres sont parvenus à se lancer, pourquoi pas toi ? On ne naît pas entrepreneur, on le devient en combattant ses peurs ! Je te conseille donc vivement de ne pas les laisser te guider et de commencer à passer à l’action en utilisant ton temps de réflexion à des actions de préparation ! 

Si tu restes uniquement à cette phase de réflexion, tu représenteras une franche majorité de ceux qui diront « J’aurais aimé, mais… »

Passer à l’action pour affronter sa peur

Et enfin, la dernière chose est d’affronter sa peur de se lancer en Freelance une bonne fois pour toutes. J’entends par là : passer à l’action ! 

Comme je te le disais plus haut, prendre le temps de la réflexion c’est bien et nécessaire. Cependant, il est important ne pas rester trop longtemps sur cette phase au risque de se faire happer par la crainte et de ne jamais se lancer ! 

Combien de personnes pensent avoir une superbe idée, mais qui reste toute leur vie au statut d’idée ? Pire, pour se rendre compte des années plus tard que quelqu’un d’autre à lancer un projet similaire et toucher des millions ! 

C’est pour cela qu’il faut sans arrêt se dire que la vie est trop courte. Il faut en profiter, en limitant les risques bien sûr, mais d’aller au bout de ses envies ! 

Donc, à un moment donné : va contre ton cerveau et bouge-toi ! Tu veux te lancer, commencer à lancer ton entreprise, à chercher tes premiers clients et à communiquer autour de ton activité ou ton produit.

Tu verras, c’est tellement grisant qu’une fois que l’on démarre, on ne peut plus s’arrêter ! 

id consectetur quis, quis ante. pulvinar

Pin It on Pinterest

Share This