⏱ Temps de lecture : 6 min.
[Total : 0 Moyenne : 0]
Crédit photo Fanny Reynaud

 

Il y a des personnes pour qui l’entrepreneuriat est presque logique. C’est notamment le cas de David, notre commercial chez Bande d’entrepreneurs qui a toujours su qu’il voulait faire ça dans sa vie.

Pourtant, pour une grande majorité des gens, l’entrepreneuriat n’a jamais été une option, jusqu’à ce qu’elle se présente à eux. C’est justement le cas de Julia, et on est plutôt content qu’elle ait trouvée sa voie puisqu’elle est une vraie source d’inspiration.

Mais qui est donc Julia Coudert ?

Julia est finalement comme beaucoup d’entre nous : une personne qui a trouvé le chemin de l’entrepreneuriat par hasard. Cette solution s’est avérée être la solution à une vie qui ne lui convenait pas !

Comme d’autres, elle a suivi ses études et démarré un travail de salariée dans un grand groupe. Mais, rapidement désabusée par l’avenir qui s’offrait à elle (une vie à être un chiffre sur un listing d’employés et avec peu de possibilités d’avenir) ; elle a décidé de voir sa vie autrement.

Autant dire que sa vie, elle se l’est créée de toute pièce.

Nous sommes en 2013, l’entrepreneuriat n’est pas très répandu à l’époque et les réseaux sociaux ne sont pas connus pour être des outils surpuissants pour les entrepreneurs.

On est plutôt en mode : Facebook c’est top pour raconter sa vie, et Instagram n’a même pas encore éclos.

Pourtant, Julia se fait une réflexion : « Et si je vendais ce qu’il y a dans mon cerveau ? »

Il y a 7 ans, les entrepreneurs n’avaient pas autant la côte et très de peu de personnes se dirigeraient dans cette voie.

À lire également :  Mon rêve de Digital Nomad

On peut d’ailleurs se demander s’il était plus facile de se lancer à l’époque, par rapport à aujourd’hui. Quand on lui pose la question Julia avoue qu’il n’existe pas de réponse. Il y a 7 ans, les Freelances dans le domaine du digital étaient peu nombreux et avaient donc plus de chance de trouver des clients. Mais les clients ne cherchaient pas souvent des Freelances car c’était une alternative peu connue.

Aujourd’hui, certes c’est une pratique devenue commune pour toute entreprise, et c’est certainement une démarche que toute entreprise ayant un besoin particulier fera, mais les Freelances sont de plus en plus nombreux et la concurrence est rude.

Cela ne devrait pas être un élément bloquant puisqu’en réalité, il y a de la place pour tout le monde.

En partant de cette envie de vendre ses connaissances Julia s’est lancée, à 22 ans, sans savoir de quoi sera fait demain.

Julia, une social media manager de choc ! 

Elle se lance donc d’abord en tant que Community manager, puis rapidement fait évoluer ses compétences et devient Social Media Manager.

Son constat est simple : elle possède plus de compétences, du haut de ses 22 ans, dans les réseaux sociaux, que n’importe quel entrepreneur d’une trentaine d’années à l’époque.

Elle s’est donc installée sur un marché où la demande était très forte et les retombées encore plus.

Aujourd’hui, elle occupe donc toujours son poste de Social Media Manager (toujours accompagné d’un binôme de choc qui s’appelle Julie), mais elle est particulièrement reconnue pour son blog sur sa vie de Freelance I don’t think I Feel.

Elle y partage ses connaissances, ses expériences, ses déboires et même ses revenus. Le mot d’ordre : transparence totale. Et ça fait du bien !

Pour être un bon entrepreneur, il faut être passionné ❤️

Quand on lui demande ce qui fait d’elle une bonne entrepreneuse, pas de doute possible, c’est la passion. Julia est une passionnée par le fait d’entreprendre. Elle le dit elle-même, « Peu importe le résultat, ce que j’aime c’est le processus ».

Elle ne travaille donc pas dans l’unique but de gagner de l’argent. Sa motivation c’est de créer des choses, d’en tester de nouvelles pour apprendre.

C’est justement tout ce qui fait son charme : cette transparence et cette personnalité qu’elle ne cherche pas à dissimuler.

Elle est tellement vraie et sincère dans sa démarche, elle continue d’avancer sur son chemin et qu’elle prend tout ce qui lui arrive.
 Et si elle en inspire autant, c’est parce qu’elle ne cherche pas être quelqu’un d’autre.

D’ailleurs, quand on lui demande son conseil numéro 1, c’est « d’apprendre à s’écouter, pour aller dans la bonne direction » et c’est un adage qu’elle applique à la perfection.

Julia, un organiseur à elle toute seule !

Mais surtout, Julia a une autre astuce pour réussir à gérer son quotidien et à tenir depuis maintenant déjà 7 ans. Cette solution : c’est son organisation impeccable.

Alors, oui, il lui arrive parfois de n’être pas très réveillée le matin, mais ce n’est pas tant l’heure de son réveil qui importe ; mais plutôt la manière dont elle gère ses journées et ses semaines.

Julia organise tout. Son quotidien n’est bien sûr pas tracé (car aucun quotidien d’entrepreneur ne l’est), mais elle sait toujours ce qu’elle a à faire pour la semaine suivante. Son agenda de 5 kg est impeccable, organisé au cordeau par bloc soit de journée, soit de demi-journée.

Elle se focalise donc en priorité sur ses clients pour ensuite avoir l’esprit tranquille le reste de la semaine et pouvoir se consacrer à ses contenus personnels.

👉🏻 Le conseil de Julia :

La passion est la première des choses. Il faut savoir pourquoi on se lève le matin et être excité de démarrer une nouvelle semaine ! La vie d’entrepreneur est semée d’embûches, mais elle est tellement excitante et enrichissante.

Ça, c’est le point numéro un, sur lequel tu es le seul maître à bord. Pour le reste, tu pourrais travailler sur :

  • Ton organisation
  • Ton persona
  • Ta spécialisation

Alors à toi de jouer ! 🔥

tristique felis ut et, vel, Nullam ut elit. Phasellus

Pin It on Pinterest

Share This